La page d’aujourd’hui est consacrée à la plus fréquente des simplifications phonétiques du français familier.
 
Voici une vidéo très brève qui présente 3 répétitions de la même phrase. Essayez de l’écrire sur un papier avant de lire la suite de cette page. Attention, c’est très court et vous devrez peut-être regarder la vidéo plusieurs fois.
 

 
Il s’agit d’une question, dont la fin est « … quoi, ce week-end ? ». Le début de la phrase peut se transcrire TAFÉ et la phrase complète s’écrit ainsi en français standard: « Tu as fait quoi, ce week-end ? ».
 
La prononciation TAFÉ est donc une simplification de «Tu as fait». Pourquoi cette simplification est-elle possible ? Parce que le mot qui suit « tu » commence par une voyelle.
 
Voici ce qu’on peut appeler la règle : en français parlé avec rapidité, en français parlé avec des proches (des amis, des camarades, des collègues, sa famille, etc.) le pronom personnel « tu » est souvent élidé devant une voyelle.
 
Cette élision s’observe souvent avec les verbes conjugués au passé composé. Elle est donc très fréquente dans la conversation : « tu as  » se prononce très souvent TA (parfois écrit « t’as ») et , « tu es » se prononce souvent (parfois écrit « t’es »).
 
Cette phrase présente aussi une autre caractéristique du français familier : l’utilisation du mot « quoi » à la place de « qu’est-ce que ».
 
La phrase « Tu as fait quoi, ce week-end ?» est une façon très familière de dire « Qu’est-ce que tu as fait, ce week-end ? », qui pourrait aussi se dire, en français soutenu, « Qu’as-tu fait ce week-end ? ».
 
Voici maintenant la vidéo complète (22 secondes) suivit du début de cette conversation :
 

 
– Salut Ophélie!
– Salut !
T’as fait quoi ce week-end?
 
(La suite de la conversation fera l’objet de mon prochain article.)