L’article d’aujourd’hui concerne à la fois le français familier et le français vulgaire. Cet article n’est pas une leçon de conversation et je ne vous conseille pas d’utiliser l’expression vulgaire que je vais vous montrer, sauf peut–être avec de très bons amis qui ne risquent pas de se fâcher si vous essayez de simuler l’aggressivité comme Ophélie, la jeune femme de la vidéo.
 
Comme la dernière fois, il y a 2 vidéos dans cet article. La première est la réponse à la question posée dans l’article précédent. La seconde reprend le mini-dialogue en entier.
 
Si vous avez déjà lu l’article précédent vous savez que la question était « T’as fait quoi ce week-end ? » (Qu’est-ce que tu as fait ce week-end ?). Voici la réponse, dans une vidéo très courte. Il y a 3 répétitions de la même phrase, essayez de l’écrire sur un papier avant de lire la suite de cette page.
 


 
Le premier mot de la réponse à la question « T’as fait quoi ce week-end ? » est « Ben ». Il s’agit d’une variation familière de « Bien ». Attention, ce mot est prononcé comme bain et non pas comme benne. Pour être très précis, la prononciation ici se rapproche de ba, et on pourrait écrire « Bah » à la place de « Ben ».
 
Voilà maintenant la réponse complète « Ben, qu’est–ce que ça peut te foutre ? » mais la prononciation utilisée ressemble à Ba KèSS SA Peu TFouTR. Autrement dit le mot «que» de « qu’est-ce que » n’est pas prononcé !
 
Cette prononciation est relativement fréquente en français parlé familièrement. Ansi « Qu’est-ce que tu as dit ? » peut se prononcer KèSS TA Di, « Qu’est que ça veut dire ? » peut se prononcer KèSS SA Veu DiR et ainsi de suite.
 
Le dernier mot de cette phrase est le verbe « foutre » qui aujourd’hui est souvent un synonyme de « faire » (Exemple : {vulgaire} « Qu’est-ce que tu fous ? » / {standard} « Qu’est-ce que tu fais ? »). Mais le sens premier est de nature sexuelle. (Si cela vous intéresse, voici la page consacrée au mot « foutre » dans le Trésor de la Langue Française informatisé (TLFi).
 
« Qu’est–ce que ça peut te foutre ? » est donc une manière assez vulgaire de répondre « Ça ne te regarde pas. », « Ce n’est pas tes affaires. », et, plus familèrement, « C’est pas tes oignons ! ». Répondre ainsi peut provoquer une dispute et même une réaction violente de votre interlocuteur. Mais bien sûr, dans ce programme télévisé, cette réponse est a un but humoristique, et c’est pourquoi le public rit.
 
Comme dans le précédent article voici maintenant la vidéo complète (22 secondes), suivie du début de cette conversation :
 

 
– Salut Ophélie!
– Salut !
– T’as fait quoi ce week-end?
Ben , qu’est-ce ça peut te foutre?
– OK. Très bien. Minute pop, donc.
– Hier à Los Angeles, c’était les soixante cinquièmes Amy Awards…